Bokhorst Hermine

Nom : Bokhorst

Prénom : Hermine

Lieu de résidence : Boitsfort (Belgique)

Blog/site : http://bok-s-office.skynetblogs.be

http://out-of-the-bok-s.skynetblogs

http://vitamine-s.skynetblogs.be

Biographie :

Née dans le village de Guillaume Tell (Altdorf) et d’origine néerlandaise, Hermine Bokhorst est arrivée à Rixensart à l’âge de 6 ans. Depuis toujours fascinée par la langue française, elle adorait collectionner les beaux mots dans un carnet. A l’époque où elle allait chercher pour son papa Le Soir coûtant 4,5 Bef à la librairie du coin avec son petit vélo, elle décortiquait les pages d’informations générales à la traque aux vocables musicaux, aux histoires si humaines. Bien plus tard, elle a intégré la rédaction de ce même quotidien pour y travailler comme journaliste de terrain indépendante durant 14 ans. Elle a publié Femmes dans les griffes des aigles, les filières albanaises de la prostitution en 2003 et a été nominée pour le Prix Dexia de la Presse en 2005 pour une série de reportages sur les femmes réalisés pour Elle Belgique. Elle a été assistante en méthodologie de la presse écrite à l’ULB pendant 13 années.
Enfin elle a travaillé 5 ans en tant que Madame de morale dans l’enseignement spécialisé primaire à Bruxelles. Elle a reçu le Premier Prix d’innovation pédagogique Reine Paola en 2009 pour le projet d’accrochage scolaire ‘Les envoyés spéciaux’.
Elle collabore à la revue littéraire Marginale et publiera en juin 2011 Les ‘carnets de Madame de morale’ chez Luc Pire.

 

Ses romans :

 

 

 

 

 

 

 

Type : poésie

Type : Recueil

Genre : Nouvelles

Résumés :

Psy-causes est un recueuil de 1 » nouvelles déjantées étcites dans un style ‘humoristicaustique’ inimitable. Des histoires de dérapages au quotidien sur fond de société impitoyable.

 

Extrait :

Je m’appelle Gustave. J’ai 10 ans. Je n’aime pas mon prénom Gustave. Et encore moins depuis Je m’appelle Gustave. J’ai 10 ans. Je n’aime pas mon prénom Gustave. Et encore moins depuis qu’on a été visiter la ferme avec l’école. Il y avait là un cochon qu’ils avaient appelé comme ça. Un gros machin rose tout dégueulasse qui pataugeait dans la boue et le caca. Du coup, en classe, dès que la maîtresse prononce mon prénom, ils se mettent tous à grogner. Mais ce n’est pas pour ça que je raconte cette histoire. Ce truc-là, c’est juste pour me mettre en rogne un peu plus. Depuis deux semaines, je dois aller voir un psychologue. Il s’agit d’un monsieur qui pue le cigare froid, qui porte d’énormes lunettes et qui pose plein de questions comme les flics dans les séries télévisées. Sauf que c’est nettement moins drôle. Maman m’a dit que le monsieur est une sorte de docteur qui va m’aider à surmonter mon ‘traumatisme’. Ils en ont discuté ensemble avant que le monsieur n’ait commencé à m’interroger. Ils parlaient entre adultes, comme si je n’étais pas là. Je déteste ça. Apparemment, c’est l’école qui veut que je vienne le voir parce que j’ai des problèmes de comportement. A cause du ‘traumatisme’ justement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :