Brunet Christine

Nom : Brunet

Prénom : Christine

Lieu de résidence : Marseille

 

 

 

 

 

Blog/site : www.christine-brunet.com

www.passion-creatrice.com  

www.aloys.me

Biographie :

Née dans le sud de la France, elle passe toute son enfance à Aubagne, patrie de Marcel Pagnol. Passionnée de langues, elle poursuit alors des études de tchèque qui l’amènent à Prague, à l’université Charles, puis au Caire pour apprivoiser la langue arabe.

Elle part en Bourgogne puis en Grande-Bretagne. C’est à Preston qu’elle commence à écrire, d’abord des récits de science-fiction puis des romans d’aventure et des thrillers. Après un détour dans le centre de la France, elle retrouve son sud natal.
Grande voyageuse, elle parcourt le monde. De Madagascar au Ladakh, du delta de l’Orénoque au Gobi (…), elle exerce son esprit critique et son sens du partage.
Rédactrice en chef de la revue littéraire « Les petits papiers de Chloé« , également présentatrice de l’émission culturelle mensuelle ACTU TV, elle poursuit sans relâche son travail d’écriture.

 

Après Nid de vipères , Dégâts collatéraux et Le dragon bleu, E16 est son quatrième thriller.

Ses romans :

 

 

 

 

 

 

 

E16 

 

Type : Roman

Genre : Policier/thriller

Résumé :
Un homme qui  parvient à échapper à ses tortionnaires. Son nom, Nils Sheridan. Une femme, commissaire divisionnaire, Aloys Seigner, en vadrouille à Hawaï et qui accepte de l’aider. Elle le ramène dans ses bagages à Paris où elle prend de nouvelles fonctions.

Première journée et première affaire… un double meurtre maquillé en suicide et la découverte dans le sang des victimes d’une drogue inconnue. D’ailleurs, qui était vraiment le couple de bourgeois d’un abord franc et sans aspérité ? Les questions s’enchaînent comme d’ailleurs les victimes de cette substance mortelle qui rend fou ses adeptes. Des débuts de pistes, beaucoup de questions et des réponses qui tardent à venir alors que la DGSE s’en mêle.
Soudain tout se précipite et tout s’enchaîne : la maladie d’Aloys, le jeu malsain de Nils, l’attitude équivoque de son frère (patron de la DGSE), la découverte d’un meurtre programmé à l’autre bout du monde en lien direct avec les premières victimes. Habilement manipulée, le commissaire n’a plus le choix : elle part pour tenter d’enrailler la machine, et empêcher le crime.
Le piège se referme alors… sur elle.

Extrait :
Deux bruits de pas, donc deux personnes… Ils emportaient le corps… Une voix féminine chinoise, quelques ordres rapides, des bruits métalliques… Peut-être des instruments chirurgicaux… Qu’est-ce qu’on lui faisait, encore? Pourquoi ne l’amenait-on pas dans un hôpital digne de ce nom ? Il frissonna d’inquiétude puis serra les dents: il devenait trop tendre… Un sentiment qui n’avait pas lieu d’être, surtout avec cette fille et dans sa propre situation… Et les minutes passèrent… L’électrocardiogramme était toujours aussi dramatique dans un environnement à présent silencieux.

extrait du roman « Nid de Vipères »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :