D. Druant Nathalie

Nom : D. Druant

Prénom : Nathalie

 Lieu de résidence : Tournai (Belgique)

 

 

 

 

Blog/site : http://blogn-druant-poesie

 

Biographie :

Nathalie D. Druant est née à Strasbourg en 1951.
Après des études d’espagnol qui la mènent de Nancy à Lille, Madrid, Lisbonne, Londres, Strasbourg, elle se fixe en 1979 à Tournai, travaille quelques années dans la traduction, puis se consacre à sa famille et ses quatre enfants.
Franco-belge par son mariage, elle éprouve depuis toujours une tendresse particulière pour le plat-pays, et même une fascination pour Bruges.
Très marquée par un voyage au Québec, elle est attirée par les pays scandinaves qui allient les paysages de ses origines (les Vosges) et de ses amours (la mer du Nord).
 
Depuis 2000, elle a déjà publié 15 recueils de poésie aux Editions Chloé des Lys, et reste fidèle à ses thèmes de prédilection : la vie quotidienne, les petits moments à saisir, des impressions fugaces, tout ce qui fait la vie de tout un chacun. Ses textes sont empreints de nostalgie et de simplicité.
Elle publie également souvent en revue.

Encouragée par Roger Foulon, Françoise Lison, Joseph Bodson et Paul Van Melle.
Depuis 2005, elle fait partie de l’A.R.E.W., Association Royale des écrivains de Wallonie.

 

Ses romans :

Type : Recueil

Genre : Poésie

 Résumé : Toutes émotions quotidiennes, nostalgie, des mots qui viennent et s’arrêtent sur son chemin…

Extrait :

Sur la paix
Sur la plage
Sur le vent
Sur la guerre
Il y a trop à dire
Je me tairai donc
***
Marcher comme on peint
Dessiner sur le sable
Des chemins de fortune
Que la mer aussitôt
Noiera d’un seul coup d’aile

***
Sur l’épaule du jour se posera ton nom
Un cri
Un chant d’amour
Le vol d’une hirondelle
Troueront le bleu de l’aube
Et soudain tu pourras
Tutoyer le soleil
***
J’attends des nouvelles u paradis. Il y a bien longtemps que je lui ai écrit, mais il ne m’a toujours pas répondu.
Comment vais-je faire pour en trouver le chemin ?
***
La nuit arrivera par la mer
Qui se couvrira d’encre
 
La plage de sable clair
Lui fera comme une barrière
 
Mais quand la pluie quittera les ruelles
De la ville posée sur le sable
La nuit poussera sa victoire
jusqu’au seuil des maisons fermées

 La nuit océan encre et larmes
Viendra chanter sous les balcons dorés
Elle entrera par les volets battants
Et volera votre sommeil innocent
 
***
 
La plume sur le papier
Se pose comme baiser
Silence de l’encre
 
(Poème en quatre mots)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :