Etienne Frank

Nom : Etienne

Prénom : Frank

Lieu de résidence : Thonon-les-Bains (France)

Blog/site :  www.franketienne.blogspot.com   

 

Biographie :

Né en 1972, Frank ETIENNE est Directeur d’école et enseignant en Haute-Savoie.
Lorsqu’il ne gère pas son école, qu’il n’est pas devant ses élèves, qu’il ne va pas donner des cours d’aïkido, qu’il ne va pas s’entraîner au krav-maga, qu’il n’a pas à garder ses trois enfants, qu’il ne randonne pas, qu’il ne crée pas sa micro-entreprise … il trouve le temps de puiser dans son imagination fertile (si, si !) pour écrire un peu.

 

Ses romans : 

 

 

 

 

 

Type : Recueil

Genre : Nouvelles

 

Résumé :

Un garçon qui est le jouet d’une expérience froide et calculée, une boucle infernale du temps, une déchéance programmée ou encore un procès d’un genre très particulier …
Avec une écriture à rebondissement, ciselée et dans le souci du détail, ce recueil de nouvelles de science-fiction et fantastique surprendra le lecteur avec des chutes inattendues et surprenantes.

 

Extrait :

Tous les volets étaient clos. De minuscules particules orange dansaient au  travers  des  rais de clarté que laissaient filtrer les fines lamelles du rideau métallique. Une ombre cendreuse, étale, tapissait les angles de la chambre. Au milieu de la pièce une masse flottait à quelques décimètres du sol. André ne dormait pas. Les yeux grands ouverts, la tête reposant mollement sur l’oreiller, il se complut – comme tous les matins de jour de repos – dans l’attente des premiers bruits de la maisonnée.
Alangui, l’esprit divaguant encore sur l’erre presque nulle de son dernier songe, mais déjà attentif aux émois de la vie qui renaissait, il goûtait pleinement cet instant où les ténèbres, guettées par le jour, déclinaient sans avoir disparu complètement. Un mince filet de  lumière  jaune  coulait  aux  interstices,  s’immisçait sournoisement. L’aube maraudait. Il le savait et l’épiait en même temps que le silence qui l’accompagnait.
Un murmure lui parvint, courant sur les parois de la maison ; comme une vibration ténue, un doux ronronnement. Karl s’était réveillé et commençait à mettre les services en branle. Il était temps de s’extirper de cette agréable torpeur.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :