Jooris Vincent

Nom : Jooris

Prénom : Vincent

Lieu de résidence : Ecaussinnes (Belgique)

Blog/site :

 

Biographie :

Vincent Jooris est un auteur belge de 27 ans. Né à Tournai, il a obtenu un master en langues et littératures romanes à l’UCLouvain. Les pirates décortiqués est un remaniement de son mémoire de fin d’études, portant sur l’imaginaire de la piraterie. Les éditions Chloé des Lys ont déjà publié son roman Chasse-partie, les dernières aventures d’un corsaire, qui renverse certains clichés. Vincent Jooris est également l’auteur d’analyses littéraires téléchargeables, pour les éditions Primento (www.lepetitlitteraire.fr). Il vit actuellement à Nivelles.

 

Ses romans :

Type : Roman – analyse

Genre : Thriller/policier

Résumé :

Chasse-partie, les dernières aventures d’un corsaire

L’histoire. Croupissant dans les Bahamas, Jacques Mériadec rêve de son retour en France. Ce vieux briscard sert l’irascible major George South, le chef de la police locale. Avec les primes qu’il perçoit, Jacques espère bientôt payer son voyage.
Un jour, un matelot espagnol est découvert agonisant dans une barque. Son équipage a-t-il été la cible de corsaires ? Jacques est chargé de l’enquête. À ce moment, il ignore à quel point il se met en danger.

Les pirates décortiqués.

La figure du pirate moderne de la fin du XVIIe au XXe siècle : typologie, analyse et occurrences.
 
À l’occasion du carnaval ou d’Halloween, l’un de vos enfants s’est déguisé en pirate. Vous-même n’avez pas manqué les aventures du capitaine Jack Sparrow dans Pirates des Caraïbes. Dans votre jeunesse, vous avez rêvé du butin de Rackham le Rouge ou bien vous avez dévoré L’île au Trésor, ce roman épique écrit par Stevenson.

Extrait :

Un frisson parcourut mon dos. Le feu s’était éteint. J’émergeai péniblement de mon rêve, ouvris les yeux lentement. Tandis que je devinais l’aube, je perçus un mouvement dans la prairie voisine. Des gens couraient parmi les hautes herbes, ils étaient deux…
Sursaut. Tout à coup, je reconnus mes contrebandiers ! Ils avaient réussi à défaire leurs liens et s’échappaient. Mon sang ne fit qu’un tour : je bondis et agrippai ma carabine. L’arme visa le trapu hirsute, la décharge tonna dans la plaine, l’homme s’écroula sur le coup. Son camarade, effrayé, stoppa sa course et se rendit.
Le silence matinal était revenu. Et au milieu des bruyères gisait un cadavre, le front percé de pourpre.
J’obligeai le grand dégingandé à poser la dépouille sur la mule. Je me disais qu’avec un cadavre et un homme, je toucherais au moins une bonne partie de la récompense prévue. Enfin j’attachai le rescapé à la selle de l’animal, avant de reprendre le chemin.
 
Nous parvînmes à Nassau dans l’avant-midi.

Extrait de « Chasse-partie, les dernières aventures d’un corsaire »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :