Leurquin Christophe

Nom : Leurquin

Prénom : Christophe

Lieu de résidence : Neufmaison

 

Blog/site : http://imagesetmots.e-monsite.com/

 

Biographie :

Depuis ma plus petite enfance, j’invente des histoires et me crée des images…  
Voici quelques extraits de mon itinéraire…
Vers 20 ans, après un passage par la poésie, j’écris un premier roman À l’ombre des vieux murs, un rêve empreint d’adolescence oscillant entre Fournier et Pagnol, cet ouvrage n’a jamais été édité (et ne le sera jamais).
Durant ma formation en journalisme, mon projet de fin d’étude Yves Robert, le Poète du cinéma français me permet d’avoir un contact avec ce grand Monsieur. Cette rencontre déterminante me projette vers l’écriture cinématographique et l’étude de l’histoire du cinéma.
Après une participation en finale au marathon d’écriture 2006 du festival international des scénaristes de Bourges, plusieurs scénarii de court-métrage sont remarqués.
En 2007, dans le cadre de mon atelier de création vidéo destiné à des personnes déficientes mentales, j’obtiens avec Monsieur Charlot le prix de la meilleure réalisation au festival international des Pom’s d’Or (Belgique).
 
En janvier 2009, c’est la sortie de mon premier roman en librairie le Donjon du poète fou aux éditions Chloé des lys. En 2 ans, ce dernier a déjà rencontré un beau succès et suscite beaucoup d’intérêt auprès des lecteurs. Mon univers de création et mes personnages parlent aux gens.

 

Ses romans :

 

 

 

 

 

 

Type : roman

 

Genre : drame

 

Résumé :

Le Donjon du Poète Fou, c’est avant tout l’histoire de quelques personnes blessées par la vie, par leurs proches, par une société où elles ne trouvent plus place. Ces êtres vont se retrouver en un lieu qui leur semble idyllique et tenter de croire qu’il est possible de vivre autrement, de proposer un autre modèle. Mais en fin de compte ils seront rattrapés par les évènements.

 

Extrait :

En entrant dans ce magasin, ma première impression fut de me croire revenu cinquante années en arrière. Cette petite épicerie dissimule autant de produits qu’une grande surface, mais sur un espace réduit des dizaines de fois. J’admire le talent du propriétaire des lieux à disposer d’autant de marchandises. Une étrange odeur règne sur les étalages, mélange d’épices et de pains frais, de jambon et de poudre à lessiver, de textile et de quincaillerie. Les carrelages sont usés et décolorés, le plafond jaune et décrépi. Je ferme la porte derrière moi, la sonnette retentit une deuxième fois.
Derrière le comptoir, une femme sans âge, les cheveux gris tombant sur ses épaules, me déshabille de la tête aux pieds avec un total manque de discrétion. Son insistance à me fixer commence même à me gêner, je suis certain de devenir son sujet de conversation pour la journée.
« Bonjour, je voudrais une bouteille de coca.
J’ai toujours eu horreur d’entrer dans un magasin sans rien acheter. Tandis que la femme tourne sa lourde masse vers un frigo, je lui demande :
 « Je suis à la recherche d’un ami qui s’est installé depuis peu dans votre village, mais je ne connais pas son adresse. Comme le patelin n’est pas grand, vous pouvez sans doute me renseigner. Il se nomme Corentin Lagneau.

« Et comment est-il votre ami ? Moi, les noms ne me disent rien.
« Il a une vingtaine d’années, il est assez grand. Ses cheveux sont très noirs et bouclés. C’est un garçon extrêmement calme et toujours souriant.
Au début de ma description, la femme feint d’abord de réfléchir. Puis, peu à peu, son visage se transforme pour devenir finalement ironique. D’un air moqueur, elle me lance :
« J’y suis, votre copain c’est le fou des ruines.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :