Cybèle Jules

Nom : Cybèle (pseudo)

Prénom : Jules (pseudo)

Lieu de résidence : Liège (Belgique)

 

 

 

 

 

 

Blog/site : http://jules-cybele.skynetblogs.be/

 

Biographie :

Ma rencontre, vers 12 ans, avec l’heroic fantasy, dont notamment les livres dont vous êtes le héros, a immédiatement développé un rapport interactif et fantasmatique puissant entre moi et la littérature. – D’ailleurs, j’accorde toujours une importance à ce que le lecteur n’ait pas à subir mon récit mais puisse le vivre ! – Lire était jouer, écrire était rêver. J’ai grandi, avec le jeu, avec le rêve, avec ce besoin de vivre et de créer des mondes imaginaires. Loisirs qui ne m’ont jamais quitté. Vers 15 ans, je découvre les grands poètes, Baudelaire surtout, et vers 18 ans, mes premiers amours et désillusions : sources inépuisables d’inspiration lyrique… et de tourments. C’est de cette tempête émotionnelle qu’est né « Le Jet », entamé il y a presque dix ans, en même temps que mon premier recueil de poèmes, hérauts d’une guerre intérieure. Quelques années plus tard, le graduat en psychologie clinique offre une nouvelle couleur à mon inspiration, et pendant que germe le second, je décide de nommer mon premier recueil de poésie « Deuil le Jour/Œil la Nuit ». Ayant seulement compris que toute ma littérature tourne autour du deuil, de la perte, du questionnement. Écrire devient alors une méthode d’introspection. « Recueillements » en témoignera, mon second recueil de poésie rédigé sur un mois d’intense questionnement. Aujourd’hui, j’en reviens à mes premiers amours : l’heroic fantasy, préparant un roman (ou une suite de nouvelles) dont l’intrigue se déroulera dans le monde que j’ai créé. Mais en attendant, bien qu’il se soit éclairci, le côté sombre de Jules Cybèle, est toujours en cours de publication ! D’ailleurs, pour mieux me connaître, je vous recommande ce sombre livre qu’est « Le Jet »…

 

Ses romans :

 

 

 

 

 

Type : Roman

Genre : Fantastique/Horreur

Résumé :

Un homme est assis, seul, face à l’horizon. Il cherche l’inspiration. Un profond besoin d’émotions le consume dans une tempête de neige intérieure. Il cherche un peu de chaleur. En quête de lui-même, il part à la rencontre de l’autre au péril de ses nuits, où désirs et délires le baladent langoureusement de Charybde en Sylla.

Cette histoire est dédiée à tous ceux qui n’auront pas peur de tomber, ni de se relever après leur chute. Car elle est plus profonde qu’une histoire d’homme, c’est un récit d’émotions pures où les pulsions sont toutes-puissantes. J’ai voulu que chaque mot soit comme une marche d’un escalier sans fin s’engouffrant dans notre inconscient. Mais j’ai tenté d’y remplacer l’obscurité par une lumière trouble. Qui veut y trouvera son chemin…

Extrait :

« Des battements d’ailes ont perturbé mon sommeil. J’ai senti des caresses. C’était peut-être le vent. J’ai voulu saisir le pan de lucidité qui flottait au-dessus de moi, mais pour cela j’eus dû ouvrir les yeux, et je ne voulais pas savoir si c’était Elle qui soufflait ou le vent. Si je m’étais réveillé, ses mains eussent cessé de me caresser, ses jambes de me frôler, ses seins de se presser contre ma poitrine… Son sexe eût fini de m’accueillir. Si j’avais tenté de la regarder dans les yeux, je n’y eus vu que le triste reflet de ma solitude. Existé-je seulement ? »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :