Roisin Adrien

Adrien_RoisinNom : Roisin

Prénom : Adrien

Lieu de résidence : Brabant wallon (Belgique)

 

Blog/site : http://www.adrienroisin.fr/

 

Biographie :

Après des candidatures en Philosophie et Lettres (FUNDP), il obtient une licence de philosophie (UCL).
 
Il est également titulaire d’une agrégation de philosophie (UCL), d’un diplôme universitaire d’études complémentaires en théologie chrétienne (UCL) et de nombreuses certifications en informatique (IEPS).
 
Passionné par l’histoire des sciences et l’anthropologie religieuse, il entame une série de cours sur l’Islam et la langue arabe Coranique au Centre Islamique et Culturel de Belgique en 2010, pour compléter son cursus.
Né en 1972, Adrien Roisin est papa de deux enfants en bas-âge et travaille depuis huit ans à la réinsertion professionnelle des femmes, via les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication).
 
En particulier, il enseigne comment se créer des opportunités personnelles ou professionnelles au moyen des réseaux sociaux. Il est également orateur de conférences sur les enjeux des TIC et certificateur Microsoft pour le projet « Unlimited Potential ».
 
En 2012, il participe à l’université de Liège au projet « Formadis » qui réfléchit comment intégrer l’e-learning dans ses pratiques professionnelles.

 

 

Ses romans :

 

MédiumsType : Roman

 

Genre : Thriller/policier

Résumé :

 

Marseille, des femmes sont retrouvées mortes. L’enquête piétine …
 
Olivier, jeune homme sans histoire, possède un pouvoir dont il ignore encore l’importance et qui va le propulser au cœur d’une enquête haletante où les mystères ne sont pas toujours ceux que l’on croit …
 
Il va partir à la recherche d’un tueur qui semble le connaître et qui va l’entrainer dans un duel fratricide.
 
Policiers immergés dans un milieu qu’ils connaissent mal : la voyance. Scientifiques qui accréditent des thèses qui semblent fantaisistes et jeunes gens doués de capacités stupéfiantes, tel est le décor de cette enquête policière méthodique et pleine de rebondissements …

Extrait :

Qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur de l’humanité ». Patrick Süskind
 
– Disons que, quand je suis en sa présence, l’odeur corporelle de Coralie m’imprègne, petit à petit, insidieusement. Elle pénètre d’abord en moi, avec douceur, calmement. Puis, elle se faufile de ci, de là, pour prendre possession de moi, étage par étage, avec tendresse et finir par me remplir complètement.
 
C’est tellement fort et enivrant que ça me fait tourner la tête. Un peu comme si son parfum prenait le dessus sur tous les autres arômes que je rencontre à cet instant-là et que plus rien d’autre n’existait autour de moi. L’odeur qu’elle dégage sature l’ensemble de mes récepteurs olfactifs et me conquiert petit à petit, jusqu’à me vaincre totalement.
 
Dans ces conditions, j’ai un peu l’impression d’être dans un état second, un peu comme un serpent, charmé par la flûte du psylle.
 
Julie regardait son compagnon avec étonnement. Il le remarqua et essaya vite de trouver quelque chose pour plaisanter et relativiser ses dernières phrases, tant elles lui semblaient profondément marquées par le désir.
 
– Je crois que si, dans ces moments-là, ta cousine me demandait de me raser le crâne, je le ferais. Tu vas avoir du mal à me croire, mais l’odeur de ta cousine a sur moi, des effets aphrodisiaques et hallucinogènes.
 
La jeune femme avait éclaté de rire. Elle avait été, comme souvent, d’une ouverture d’esprit sincère. Elle en avait même rajouté et avait proposé à Olivier, de lui rapporter l’écharpe de la jeune femme, la prochaine fois qu’elle irait chez elle lui rendre visite, histoire de provoquer en lui des hallucinations.
 
Curieux de tout, celui-ci n’avait pas attendu cette proposition pour satisfaire sa curiosité …
 
Le parfum de cette femme le remuait tellement qu’il en avait parfois la tête qui tourne ! Il voulait en savoir plus ! Et si l’odeur de quelqu’un pouvait provoquer une sorte d’orgasme ? Ce serait dingue, mais il fallait qu’il sache.
 
Un soir qu’ils étaient invités à manger chez elle, Julie et Olivier arrivèrent à l’avance. Coralie sortait à peine de la douche. Elle venait de se changer.
 
Comme elle n’avait pas encore eu le temps de préparer l’apéritif, elle leur proposa de s’installer avec elle à la cuisine, pour l’aider.
 
Après quelques minutes, prétextant un besoin urgent, Olivier avait laissé les deux filles s’affairer autour d’un plateau de légumes et s’était alors glissé dans la salle de bains, en cachette.
 
En une fraction de seconde, il avait alors balayé la pièce du regard, pour trouver le panier à linge. Lorsqu’il l’eut repéré, juste à côté de la douche, il s’en était approché doucement.
 
Il avait observé, en avançant, les habits qui s’y trouvaient. Ceux que Coralie portait sur sa peau, il y a, quelques minutes à peine, juste avant de se doucher.
 
Il avait hésité un court instant, mais la curiosité et le désir avaient eu raison de lui …
 
Avec envie, Olivier avait plongé sa main dans le panier et avait délicatement cherché, sous un gant de toilette, à trouver les vêtements qu’elle venait d’enlever.
 
Il avait fait très attention de ne rien déranger et avait mémorisé la place des différentes choses, pour pouvoir les remettre en place, par la suite. Se faire prendre aurait été la pire honte qu’il ait jamais connue. Il s’agissait de ne rien négliger …
 
En prenant en main les habits que Coralie avait portée sur elle toute la journée, son cœur se mit à battre à toute allure. Il avait du s’arrêter quelques secondes, pour reprendre ses esprits.
 
Il s’était finalement décidé à les soulever vers lui, lentement et avait fermé les yeux, pour mieux profiter de ce moment magique.
 
Alors que le tissu était encore à bonne distance de son nez, il avait commencé à en percevoir les effluves envoûtantes et ne put résister.
 
Ses jambes vacillaient. L’odeur intime de cette femme …
 
Dans un mouvement brusque, tout en gardant les yeux fermés comme pour mieux en profiter, Olivier avait alors porté les vêtements dans lequel Coralie avait laissé une partie d’elle-même, à ses narines.
 
Il avait retenu sa respiration quelques secondes, comme pour se préparer … Et puis, pour s’enivrer pleinement de cette fragrance tellement convoitée, il l’avait inhalée, de tout son être.
 
Sa sensibilité pour les odeurs ou pour la musique était une autre manifestation de son hyper sensibilité. Telle une éponge s’imbibant du monde qui l’entoure, Olivier avait donc accueilli en lui, avec force et délectation, ce parfum précieux, en essayant d’en saisir subtilement toutes les nuances.
 
Et il n’avait pas été déçu ! Un millier de choses s’étaient révélées.
 
Un mouvement puissant l’avait traversé et quelque chose avait explosé en lui.
 
Un bouquet fruité et puissant l’avait transporté. Sa tête s’était mise à tournoyer. Il venait de vivre son premier orgasme chimique.
 
En respirant l’odeur de la jeune femme, Olivier avait fait apparaître en lui des univers qui lui étaient, jusque là, totalement inconnus … Des mondes remplis de sensations olfactives délicieuses et enivrantes.
 
Les jambes tremblantes, il avait du s’appuyer sur la porte de douche, pour ne pas vaciller.
 
L’expérience avait été tellement puissante et l’avait mis dans un tel état d’extase, qu’il lui avait fallu quelques minutes pour reprendre totalement ses esprits.
 
Le coup de foudre n’était peut-être que le résultat d’une adéquation parfaite de parfums …
 
Jamais plus en tous cas, il n’oublierait la sensation qu’il avait éprouvée à cet instant précis.

Publicités

Une Réponse to “Roisin Adrien”

  1. Eh bien… c’est alléchant! On sent la curiosité grimper!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :